BD lesbienne - Titre
BD lesbienne - Menu - Accueil BD lesbienne - Menu - BDs BD lesbienne - Menu - Titre BD lesbienne - Menu - Divers BD lesbienne - Menu - Contact

Angoulêêêêêêêême !!!!



Alors cette année je suis allée au festival d'Angoulême. J'y ai été invitée par Jean-Paul Jennequin qui est, entre autres, le créateur de l'association LGBT BD. LGBT BD est une association destinée à encourager la présence des gays des lesbiennes, des bisexuels et des transgenres dans la bande dessinée. Depuis quelques années, elle a un stand au festival d'Angoulême et organise aussi des conférences et des débats.




Donc, invitée par Jean-Paul et poussée au train par Soizick, l'auteur des Saphisteries et de bien d'autres choses, j'ai dévalé les coteaux de Toulouse et pris l'autoroute. J'ai retrouvé jeudi à Angoulême Soizick, Blan et Galou, les talentueux et sympathiques auteurs de La p'tite Blan et Catherine, qui travaille avec Soizick sur un ambitieux projet de roman graphique lesbien et féministe, les Chroniques Mauves.

Dès notre arrivée nous avons retrouvé Jean-Paul en ville, qui m'a fait un des plus beaux cadeaux qu'on m'ait fait.



UN BADGE D'ACCÈS EN TANT QU'AUTEUR !!!!!!!!!


Bon, déjà, limite je pouvais rentrer à Toulouse heureuse, voire mourir.




Le vendredi, comme il n'y avait pas encore trop de monde, j'en ai profité pour visiter un peu notre immense bulle (Espace éditeurs et Espace BD alternative) pendant que Blandine assurait la promo de tout le monde, que Galou commençait son marathon de dédicaces, que Catherine courait avec succès les éditeurs et que Soizick était... je ne sais où mais occupée. Nous sommes allés voir une conférence donnée par Jean-Paul sur Un an de BD LGBT puis nous sommes rentrés tôt car il fallait nous préparer pour le débat.




Car le samedi matin, il y avait débat, encadré avec brio par Blandine, et animé, que dis-je, enflammé, par Soizick, Blandine et moi, sur Lesbiennes et BD devant une salle beaucoup plus pleine que prévu. Après en être presque venues aux mains pour savoir si la BD lesbienne était un genre ou non et devait en être un ou non, nous avons parlé d'Alsion Bechdel, de Paige Braddock, de Diane Di Massa, de Julie Maroh et de toutes les autres stars du genre (pas taper Soizick, pas taper !). Ensuite nous sommes allées déjeuner avec quelques groupies charmantes et amicales jeunes femmes qui avaient assisté au débat et voulaient le prolonger.

Puis nous sommes retournés au stand où nous a rejoint Gami, qui tient depuis peu un blog très prometteur sur Yagg. Tout le monde a fait connaissance et papoté chiffon boutique. Il y avait une foule monstrueuse où j'ai même croisé mon stagiaire que j'ai fouetté très fort pour lui apprendre à aller au festival d'Angoulême le week-end au lieu de rédiger son rapport (non mais !).




Nous sommes restés jusqu'à la fermeture, à papoter et encourager Blan qui repérait les homos et les hétéros ouverts d'esprit pour les attirer jusqu'au stand, et Galou qui enchaînait dédicace sur dédicace avec maestria. Inutile de dire que nous n'avons pas fait la fête jusqu'à 3h du matin et qu'il n'a pas fallu nous bercer trop longtemps.

Et puis le dimanche a passé très vite puisque je devais rentrer tôt. J'ai dit au revoir à toute la bande et suis repartie pour Toulouse avec un sourire béat aux lèvres.

J'ai conscience que ce résumé est assez succinct, mais si vous voulez un résumé plus complet de tout ça, vous pouvez consulter les Chroniques Angoumoises de Soizick. Ah si une dernière chose : suite à ce week-end et aux efforts déployés par Blandine et tous les autres pour la promo... y a une planche de moi sur Slate.fr !!!!! Et en plus on parle de La p'tite Blan dans Le Monde !!

Voilà, voilà. Je sors de ce week-end revigorée, remontée à bloc et des idées plein la tête. Je tiens donc à remercier (mais d'une force !) Jean-Paul et Soizick pour m'avoir invitée, Blan, Galou, Soizick et Catherine pour les conversations enrichissantes et la promo amicale, tous ceux qui sont venus nous voir, nous écouter et qui ont parlé de nous, mes soutiens du forum TooLez et, last but not least, Elisabeth et Raymond, les parents de Soizick, qui m'ont accueillie alors qu'ils ne m'avaient jamais vue de leur vie.



Merci à tous et, j'espère, à l'année prochaine !!